Art.10 : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions …


Si le terme révolution de Jasmin porte à débat en Tunisie, en raison de son utilisation pour décrire la « révolution » de 1987 du général président Zaba, on peut pourtant faire un parallèle moins d’un mois après le début du printemps, avec un renouveau dans plusieurs domaines, comme celui de la presse. En effet, ici en Tunisie le parfum enivrant de Jasmin n’a pas son pareil pour nous accueillir chaque matin, lorsque la rosée laisse place au premiers rayons de soleil et embaume la moindre des rues de Tunisie … Il en est de même, même si chèsr-e-s lecteurs/ trices la comparaison est audacieuse, avec les kiosque à journaux tunisiens qui découvrent une nouvelle pluralité dans l’art de communiquer et voient une explosion des titres disponibles pour le moindre chaland. La presse francophone en particulier connaît sa révolution, du côté des journalistes tunisiens une nouvelle liberté de parole s’est acquise tant bien que mal,  notamment dans les journaux quasi officiels du régime comme « La Presse » (voir vidéo).

 Comme il n’est pas facile pour bien des anciens journalistes du régime antérieur de changer ses habitudes de communication, ses lapsus et autres pirouettes orthographique à fuir : ainsi, parler de Bourguiba sans citer son successeur ou du moins le minorer face au « combattant suprême » était le meilleur moyen de finir sur la liste noire des journalistes non désirables. De même que de parler des fresques de yacht volé en Corse et retrouvé sous la propriété de plusieurs membres de la belle-famille Trabelsi pouvait conduire dans les tréfonds de geôles humides.

Dernièrement, j’ai eu la chance de rencontrer une partie de l’équipe de la jeune radio 6 de Tunis, pirate sous Ben Ali et désormais ayant pignon sur rue, qui démontre que malgré les matraques des sbires de Zaba et de la « mauve attitude » en Tunisie, certain-e-s tentaient d’informer leurs concitoyens malgré tout. Et les risques furent pléthoriques comme le reportèrent chaque année Reporter sans frontières : intimidation, filature et saisie/ destruction de matériel et des locaux abritant la radio… Cette équipe de journaliste fait l’honneur du métier et lui donne ses lettres de noblesse (Ha quel triste état des médias français entre le laquais Jadas et l’autre ferraripasser, tuant la notion d’indépendance de la presse). Si vous voulez une démonstration de cette nouvelle « race » de journalistes tunisiens, mordants, incisifs et vivants, comme la pétillante Nozah, n’hésitez pas à consulter le reportage d’Arte réalisé quelques jours après le 14 janvier (voir l’extrait ici et disponible en torrent sur plusieurs sites de partage). Enfin de la fraîcheur et une pêche d’enfer : la Tunisie est sur le bon chemin, et en 2011, on peut espérer qu’elle disparaisse de la triste liste des pays prédateurs de la liberté d’expression ?

P.S. : … Heuuuuuu, ami-e-s tunisien-nes vous ne voulez pas prendre en stage quelques-uns de nos journaleux françaouis les plus en vogue pour leurs rappeler la déontologie du métier … A ce titre, quelques extraits que je pense vous ne souhaitez plus, ami-e-s tunisien-nes, revoir dans votre pays, et que l’on subit toujours en France :

le Figaro, pravda officielle de l’Élysée

– Une démonstration de grand journalisme de la part de notre équipe de bras cassé, même des élèves de 6e ont plus de mordant … : 

-Le coup de sang (calculé ?) de Mélenchon sur l’un des fameux « chiens de garde médiatique » français :

Heureusement qu’une presse française encore résiste et se rebiffe, à ce titre quel bonheur de trouver ici en Tunisie plusieurs journaux personna non grata sous Zaba et désormais lus et relus en Tunisie et ouvrant bien des perspectives pour la nouvelle presse tunisienne …

Et avec quelle couverture !

Presse française au côté de la presse tunisienne

Publicités
Cet article, publié dans _bienvenue, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Art.10 : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions …

  1. Annie dit :

    merci merci de votre point de vue sur la presse française, car je lis sur des blog tunisiens des accords avec Sarko parce qu’il est intervenu en Libye ou Cote d’Ivoire… mais c’est pas par bonté d’âme… c’est, je crois pour détourner l’attention de sa politique intérieure honnie par les Français (même ceux de droite)
    quant à Mélenchon il est traité de populiste, mis à égalité de M. Le Pen, à longueur de médias.
    bon courage pour la liberté de la presse chez vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s