Affamés de liberté vs M. Propre


La nuit tombe sur Tunis ...

Ouverture du J.T. français sur « la Tunisie sous couvre-feu » … quelle en est la réalité sur le terrain ? Bien loin des titres polémiques, dont se fait gorge chaude les différents médias français, voyons la situation ici en Tunisie. Depuis la chute de Zaba, les Tunisiens ont faim de liberté : de presse, de mouvement, vestimentaire (religieux en particulier) et de politique. Il n’est pas rare que des manifestations depuis la chute de Zaba s’organisent dans les grandes villes tunisiennes, en particulier à Tunis en raison de son statut de capitale.  Mais ses derniers temps la situation redevient très tendue … Suite à de nombreux débordements, Gafsa et son bassin minier sont placés sous couvre-feu depuis vendredi, un poste de police ainsi que la station de train à Meknassi (gouvernorat de Sidi Bouzid) ont été incendiés tandis que samedi à Tunis,  des manifestants contestant le gouvernement en viennent aux mains avec les BOP présents et dans la confusion générale les coups pleuvent tous azimuts … Pourquoi cette colère ? Les motifs de contestation demeurent encore nombreux : sociaux, critiques de l’ancien régime et du nouveau gouvernement, souhaits de plus maximalistes à une seconde révolution et tensions à la frontière Libyenne qui contribuent à renforcer ce climat délétère…

Bien plus que ces manifestations, somme toute normales après une période de musellement démocratique, ce qui est plus inquiétant est la montée d’une cristallisation autant de l’opinion tunisienne que des étrangers présents en Tunisie, inquiets des heurs et violences commises lors de certaines manifestations. Si le spectre du « mieux avant » n’est pas (encore ?) revendiquée par une frange de l’opinion publique, on peut s’inquiéter d’une situation qui pourrit et peut donner lieu à l’émergence d’un terreau favorable à « l’homme providentiel » que connaissent tant les Français et les Tunisiens pour leurs plus grands malheurs…

Arrivée à Tunis Carthage de barbus …

Certains politiques locaux semblent attiser ce feu en vue d’élections prochaines : ainsi, l’ancien éphémère ministre de l’Intérieur, Farhat Rajhi souffle sur les braises de la sécession nationale en parlant d’un complot des Sahéliens (originaires de la ville de Zaba, Hamme-Sousse et des alentours comme Sousse), tandis que les islamistes de retour au pays revendiquent aussi leurs parts de démocratie ….

Pour Farhat Rajhi, il suffit de se souvenir de son très court passage à l’Intérieur pour avoir une image du personnage quelque peu controversée. Nommé dans le second gouvernement (ou pour ceux qui suivent l’épisode II, l’Empire contre … heu je m’égards), il est populaire  malgré son éviction rocambolesque de ses locaux par une manif de policiers qui lui coûta dans la précipitation son portable et son manteau dans une scène très vaudevillesque … Surnommé M. Propre, il a tout du sarkoboy version Môssieur Charles (Pasqua) : fort en gueule, imposant physiquement, imbu d’une certaine autorité et girouette : ainsi sous Zaba, il ne fut pas le dernier en louanges pour l’ancien président …. il a contribué dans ses derniers propos à agiter le spectre de la division du pays, face à un complot imaginaire ou réel de qui on ne sait pas, pourquoi, on ne sait plus mais, il en profite pour sortir le chiffon (normal pour un « M. Propre ») de l’éventuel coup de force militaire, illustré par l’ami « Z » sur son blog. Essayant un rétropédalage vigoureux (comme un zélé défenseur d’un désastreux bouclier fiscal moribond pour nos amis français), il doit faire face à son renvoi du Haut comité des droits de l’homme et des libertés fondamentales  et peut-être penser à organiser sa défense en vue d’un procès … . Bref, un comportement peu responsable pour un homme politique dans un pays à fleurs (de jasmin) de peau… .

Pour les curieux : à noter que Nadia from Tunis a fait une bonne rétrospective sur cette affaire et les risques qu’elle soulève pour la Tunisie : voir ici

Publicités
Cet article, publié dans _bienvenue, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s